I. Situation de vos salariés

A. Motifs pour lesquels le salarié ne prend pas son poste de travail :

  1. Salarié sans possibilité de télétravail et contraint de rester à domicile suite à la fermeture de l’établissement accueillant leur enfant :
  2. Informer vos salariés qu’ils peuvent être en arrêt sans passer par un médecin, si leur état de santé présente un risque de développer une forme sévère de maladie Covid-19.
  3. Le salarié peut être en congé ou en RTT

TRÈS IMPORTANT

Si un salarié ou  le/la conjoint(e),  enfant  ou parent habitant sous le même toit, présente un syndrome grippal,  il faut confiner le foyer et interdire le chantier au salarié.

Les symptômes du COVID 19 peuvent être :

  • Diarrhées
  • Asthénie (état de faiblesse prononcé)
  • Fièvre supérieure à 38°C
  • Anosmie (perte de l’odorat)
  • Agueusie (perte de goût)
  • Toux sèche
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Malaises ou vertiges
  • Sensation de souffle court

 B. Le salarié est à son poste de travail, quelles sont les mesures à respecter ?

Prioritairement si le salarié présente des symptômes lui demander de s’arrêter.

  1.  Pour circuler, le salarié doit être en possession de deux attestations afin de se rendre sur le chantier et/ou son lieu de travail :
    • Une attestation sur l’honneur de déplacement dérogatoire, à renouveler chaque jour
    • Un justificatif de déplacement professionnel rempli et signé par l’employeur, valable pour toute la durée du confinement.

Vous retrouverez les deux documents à télécharger sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  1. Respect des mesures barrières :

II. Plan Continuité d’Activité

Vous devez établir un Plan de Continuité d’Activité, pour vous aider suivez ce lien : https://www.preventionbtp.fr/Actualites/Toutes-les-actualites/Entreprise/Covid-19-PME-TPE-Artisans-l-OPPBTP-vous-propose-un-mode-d-emploi-pour-vous-organiser-si-vous-devez-maintenir-votre-activite

Message important : Il est opportun  de vous assurer que vos salariés et vous-même puissiez  exercer vos activités en toute sécurité et en santé pour tous les acteurs de l’entreprise et leurs proches.

Revoir votre Document Unique d’Evaluation des Risques dans lequel sont consignées toutes vos procédures de travail ; cela va vous permettre de visualiser les actions que vous pourrez encore réaliser.

Organiser l’activité afin de limiter la co-activité (de vos propres salariés sur un même chantier ou avec d’autres entreprises) en favorisant la mise en place d’horaires décalés, le travail le samedi par exemple, annualisation du temps de travail, etc…), et/ou en ciblant les chantiers pouvant être réalisés.

Les chantiers ne permettant pas de respecter les mesures barrières préconisées par le gouvernement (distance minimale d’1 mètre, etc…) ne devraient pas être envisagés.

Vérifier que le chantier comprend un point d’eau.

Les chantiers en sites occupés sont donc à réfléchir :

  • Le salarié peut-il travailler seul dans une pièce du logement, pièce ventilée ?
  • Le salarié sera-t-il accepté par un particulier ? (risque de faire entrer le virus dans le foyer)
  • Le salarié utilisera-t-il les sanitaires du particulier (pour rappel : le virus est retrouvé dans les selles également, rappel sur le lavage des mains).

III. Le Strict respect des mesures barrières est indispensable

A. Recommandations générales

  1. Déplacement :
    • Ne pas faire de co-voiturage pour se rendre sur le lieu de travail.
    • Proscrire les véhicules partagés, pour se rendre sur chantier si possible utilisation de plusieurs véhicules.
    • Nettoyer les surfaces telles que volant et levier de vitesse de voiture… (lingettes désinfectantes, solution Javel diluée à 0,5% de principe actif : 1/5 eau Javel concentré en berlingot et 4/5 d’eau).
  2. Hygiène générale :
    • Se laver énergiquement les mains et de façon régulière :
      • Utiliser du savon dans un flacon poussoir, pas de bloc de savon.
    • Essuyage des mains avec du papier d’essuyage.
      • Pas de serviette ni torchon partagés.
    • La solution hydro alcoolique n’est efficace que sur des mains propres (sans peinture, ciment, poussière…). Le lavage des mains est donc à privilégier.
    • Ouvrir/ fermer les robinets avec une lingette ou du papier d’essuyage.
    • Se saluer sans se serrer la main et pas de contact direct.
    • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir.
    • Utiliser des mouchoirs uniques et les jeter directement après utilisation.
    • Désinfection systématique des toilettes de chantier, atelier et entreprise.
    • Éviter de se toucher le visage, notamment en fumant.
  3. Repas :
    • Ni boire, ni manger dans de la vaisselle commune.
    • Ne pas partager de bouteille, thermos etc.
    • S’assurer d’une bonne hygiène des mains avant de manger sandwichs et autres denrées.
    • Les repas doivent être pris à distance les uns des autres (au moins un mètre), possibles rotations avec plusieurs services décalés dans le bungalow de chantier ou la salle de repas, avec désinfection des tables, chaises, micro-ondes et poignées de porte, interrupteurs, réfrigérateur… après chaque rotation  de salariés. (Lingettes désinfectantes, solution Javel diluée à 0,5% : 1/5 eau Javel et 4/5 d’eau ou autres désinfectants adaptés).

B. Approvisionnement et travail sur chantier ; atelier ou bureau

  • L’approvisionnement doit se faire sans contact et avec respect d’une distance d’au moins 1 mètre.
  • Il est nécessaire de proscrire les réunions de chantier en vase clos : les consignes doivent être données en milieu ouvert, à distance d’au moins un mètre.
  • Il est indispensable de travailler à distance de l’autre sur chantier, au mieux dans des pièces différentes.
  • Ne pas s’échanger les outils de travail ; si le partage des outils de travail est inévitable, utiliser des lingettes ou du papier d’essuyage pour procéder à l’échange.
  • Porter des lunettes (de sécurité, de vue, de soleil), étant une barrière physique à la pénétration d’une gouttelette contaminée dans les yeux.
  • Désinfecter téléphones et claviers d’ordinateurs si plusieurs utilisateurs. Penser aux photocopieurs et autres matériels informatiques.
  • Utilisation de gants jetables, à changer de façon régulière.
  • Utilisation de gants sur chantier ne pas se toucher le visage avec.
  • Ne pas s’échanger les E.P.I. et les nettoyer de façon régulière.
  • En fin de journée de travail: les vêtements de travail, chaussures et EPI ne doivent pas pénétrer dans le domicile du salarié (ils seront laissés au vestiaire ou dans la camionnette).
  • En cas de retour directement au domicile, il est préconisé de déposer ses affaires, tout de suite, dans un sac fermé, qui restera à l’entrée du domicile, puis de se laver les mains et de se doucher.
  • Ne pas oublier de désinfecter le téléphone portable et/ou la tablette tous les soirs en rentrant au domicile.

C. Questions diverses :

Que faire si les travaux à réaliser nécessitent de porter un masque de protection et que l’entreprise est dans l’impossibilité de le fournir aux intéressés ?

Certaines activités exposant à des poussières ou substances dangereuses nécessitent d’être réalisées avec le port d’un masque de protection.

Actuellement,  le texte modificatif, décret du 13 mars 2020, n’a pas ouvert de possibilité aux entreprises dont l’activité le nécessite d’avoir accès au stock des fournisseurs. S’il n’est pas possible de modifier le mode opératoire, de privilégier les protections collectives (exemple humidification ou aspiration à la source), ou d’équiper les équipes d’APR de niveau supérieur, les entreprises peuvent être empêchées de travailler du fait du manque de masques. Elles ne devront pas effectuer ces travaux.

Comment et avec quoi nettoyer les E.P.I. ?

  1. Lavage à l’eau et au savon :
    • Certains bouchons anti-bruit moulés. (voir préconisations du fabricant)
    • Genouillères.
  2. Lavage à l eau et savon puis avec lingettes ou solution désinfectante autre (Javel diluée, solution désinfectante etc..) :
    • Masques à ventilation assistée.
  3. Autres :
    • Les chaussures ne pourront pas être « désinfectées » (elles ne doivent pas rentrer au domicile, les laisser dans un sac).
    • Changement régulier des gants (anti-coupure…).
    • Les vêtements de travail :
      • Restent dans le vestiaire, la camionnette ou dans un sac.
      • Si le lavage est prévu au domicile, ils devront être placés directement du sac au lave-linge puis lavage des mains.
    • Les bouchons anti-bruit : bouchons jetables changement quotidien.

IV. Suivi en santé au travail.

Message important : Il est opportun  de vous assurer que vos salariés et vous-même puissiez  exercer vos activités en toute sécurité et en santé pour tous les acteurs de l’entreprise et leurs proches.

Le SIST BTP Lorraine assure la continuité de ses actions par des permanences et réponses à vos questions. Seules les visites périodiques sont reportées.

  • Il n’y a pas de consultation en cabinet afin d’éviter une possible contamination, cependant le suivi en santé est assuré.
  • Demander un rendez-vous sur le portail comme habituellement.
  • Si vous avez un nouvel embauché, le créer sur le portail.

Vous serez contacté par une personne du service afin d’organiser la téléconsultation.

Pour  toutes autres questions :

Adressez nous un mail à l’adresse suivante : montigny@sistbtp-lorraine.fr

Téléphones d’urgence :